Wild in da street mais pas que cela

Tout débute en juillet 2020.

Sur un coup de tête, je dessine une première hyène, la grave sur un contreplaqué de mauvaise facture avec un simple cutter.

En discutant avec un ami, je lui dit que j'aimerai la coller. En deux temps, trois mouvements, je me retrouve à un rendez vous avec un artiste que je ne connais pas pour une initiation de collage urbain à Sète. Depuis lors, il y a plusieurs collages de hyènes, d'animaux souvent rue de Tunis à Sète, Montpellier, dans le sud de la France, Saint-Etienne, Lyon, Berlin.

C'est vraiment arrivé à un moment de ma vie où j'en avais énormément besoin. Cela m'a donné confiance en moi, prendre conscience que j'étais capable.

En parallèle, je pose des stickers que je fabrique moi-même. C'est fun, rapide à placer, c'est totalement addictif! N'hésitez pas à me contacter pour des échanges et voir vos merveilles en France. 

J'ai une grande admiration pour la nature. Je voue une vénération pour sa faune et flore. J'en tire une grande inspiration. Cela va jusque dans mes convictions, ma façon de vivre, le respect du monde animal, végétal.

Je crée des tirages d'art en édition limitée avec des techniques de gravures traditionnelles.

Toutes les impressions de Wild sont conçues, gravées et pressées à la main.

Je tiens à effectuer toutes ces étapes pour la qualité de chaque estampe.

Avant cela, je n'ai cessé d'expérimenter.

Tout d'abord, le dessin ce fut un moyen de communication très efficace.

Ensuite, je me suis essayée à la peinture sur tout type de support, mon préféré fut le contreplaqué. J'y accolais du papier aluminium, toile de jute, sable, bref, toujours la découverte de matière.

J'ai découvert la gravure au collège. Après cette mince initiation, je fabriquais des tampons pour les tableaux de mes amis. C'était très géométrique. J'ai commencé à faire des tableaux mixtes en incluant de la gravure en 2006. 

J'ai abordé la photographie d'une façon singulière avec une photocopieuse. Il en est sorti une petite série qui devait servir à un montage vidéo.

En 1999, j'ai fait une école de modelage, moulage à Auvers sur Oise, Pôle Art Déco.

La création a toujours été vitale. J'ai fabriqué ma première lampe à 14 ans après avoir vu une expo sur les aborigènes d'Australie. Cette culture tribale me suit d'ailleurs encore aujourd'hui. Je suis fascinée par leur art.